Canto General

titre Canto General

de Pablo Neruda et Mikis Théodorakis

Un chant à la liberté des peuples d’Amérique latine, à leur indépendance,au respect de la nature et de tous les êtres vivants. C’est une épopée chorale et instrumentale exceptionnelle du poète chilien Pablo Neruda et du compositeur grec Mikis Théodorakis.

Visionner des extraits vidéo du concert « Canto General » donné à Saint-Affrique le 7 février 2009 :
(Nécessite Flash player – gratuit)

Image de prévisualisation YouTube

C’est pour le plus grand public possible que Pablo Neruda a écrit ces vers,
c’est pour le peuple que  Mikis Théodorakis a écrit la musique,
et même si le peuple ne peut pas lire les vers du poète, il peut les écouter avec son cœur.

Version originale pour chœur, 2 solistes et 12 musiciens : bouzouki, 2 guitares, basse, 2 pianos, 6 percussionnistes

Pablo Neruda
Poète chilien né en 1904. Sa carrière diplomatique le mena en Asie, puis en Espagne à l'époque de la guerre civile, enfin à Mexico, puis à Paris. Son œuvre poétique trouve son inspiration dans l'amour de la terre chilienne et dans la révolte contre les injustices dont souffre la race araucana, menacée par le capitalisme yankee après avoir été asservie par les "conquistadores".
Le Canto General a été publié en 1943.
Prix Nobel de littérature en 1971, il meut le 23 septembre 1973, douze jours après le coup d'Etat du général Pinochet qui renverse le Président élu Salvador Allende.
Pablo Neruda
Mikis ThéodorakisMikis Théodorakis
Né en 1925, il a toujours été animé par les mêmes idéaux que Pablo Neruda. Comme lui il a été emprisonné, déporté, torturé, exilé.
La composition musicale du "Canto" a débuté en 1972, alors que Théodorakis, exilé en France, réside à Agde. La musique qui suit à la lettre le texte poétique est faite de rythmes latino-américains avec un esprit de "grécité". Le choix des poèmes, fait sur les conseils de Salvador Allende et de Pablo Neruda, est tel qu'il constitue en fait la synthèse du Canto General
Canto General
Chant de la naissance, de la floraison, du combat et du sacrifice de tous les peuples de l'Amérique latine. Pablo Neruda y évoque la naissance de ce continent et l'histoire des peuples qui y ont vécu, qui y vivent, y souffrent et y luttent contre les oppresseurs venus avec leurs armes pour exploiter les hommes et la richesse d'une nature exubérante.
Les 343 poèmes qui le composent témoignent de son engagement pour les droits de l'Homme.
Les Chants de Thau interprètent six tableaux dans leur version originale.
l'Amazone
jaguarAlgunas Bestias
Ces vers merveilleux mettent en scène ces animaux dans la délicatesse du monde végétal couvert de rosée d'Amérique centrale. Ce sont tour à tour l'iguane qui s'enfonce dans la verdure, le moine fourmilier, le guanaco, le lama ouvrant ses yeux candides, les singes sur les rivages de l'aurore, le vol violet des papillons. Viennent ensuite les caïmans dans la nuit limpide, le jaguar effleurant le feuillage, le puma aux yeux flambant d'un feu dévorateur et enfin l'anaconda géant au fond de l'eau majestueuse.
Voy a vivir
Ces mots tout simples de Neruda traduisent son implication dans ce monde très dur. C'est un chant d'espoir.
Les massacres, les gibets, les gouvernements honteux, sous couvert de culture occidentale, ne l'empêchent pas de marcher vers la vie.
enfant
foret amazonienneVegetaciones
Retour à la nature : sur ces terres sans nom, encore vierges de l'influence occidentale, la fertilité y privilégie les fleurs et la vie.
L'aracana, l'acajou, l'arbre tonnerre, l'arbre rouge, l'arbre épineux, le flamboyant vermillon, l'arbre à caoutchouc, emplissaient ces terres libres et sauvages d'un merveilleux parfum. Arômes et fumées s'épandaient sur ces terres sans nom.
United fruit Co
C'est le témoignage de l'exploitation et de l'oppression du continent américain. Coca Cola, Ford Motors, la Compagnie fruitière se réservent le plus juteux du centre et de la côte de cette terre, terre qui avait conquis la grandeur et la liberté.
La dictature des "mouches" (Trujillo, Carias, Martinez, Ubico...) y fit régner la terreur. Ces dictateurs assoiffés de sang, experts en tyrannie, furent les serviteurs de la Compagnie fruitière qui jeta l'ancre dans ces pays, amoncelant fruits et café et tous les trésors des campagnes submergées, tandis que les indiens tombaient dans la vapeur du petit jour, corps sans nom, sans numéro, grappes de fruit sans vie.
perroquet
condorVienen los pájaros
Tout était vol sur notre terre : le vénérable toucan, le colibri, les illustres perroquets foisonnaient dans la profondeur du feuillage. Les aigles célestes, le condor, nourrissaient leur sanglante progéniture. Le fournier, le traversier, le ramier apparaissaient en chantant dans leurs petits théâtres sonores.
L'oiseau du sud, doux charpentier d'automne, le chingolo austral, égrénaient les notes aigües de leur flûte. Le flamant ouvrait les portes de sa cathédrale rosée, le quetzal étincelait dans sa braise rouge. Et aux confins de la mer surgissaient les ailes de l'albatros...
América insurrecta
C'est le cri de désespoir des peuples opprimés dans leurs luttes héroïques pour la libération de ces terres meurtries. Des rumeurs naissent, s'amplifient, jusqu'au jour où les prairies trépidèrent de galops. Les drapeaux cachés surgirent, fissurant les murs des prisons. Le peuple obscur propagea la révolte jusqu'à la mer.
Le printemps arrivait enfin, heure tant espérée. Patrie tu es née des bûcherons, des charpentiers et aujourd'hui tu renaîtras du peuple. Tu sortiras du charbon, de la rosée, tu viendras secouer les portes avec pour armes des outils sauvages cachés sous les haillons.
América insurrecta
Nicolas SyrosNicolas Syros
Né à Athènes, dans une famille de musiciens. Très tôt, il est attiré par le bouzouki, instrument traditionnel grec.
Cet instrument n'étant pas enseigné, il fait son apprentissage auprès du célèbre Vasilis Tsitsanis.
Dès 1975, il joue en première partie des concerts de Mikis Théodorakis. Il rencontre alors les plus grands interprètes ou compositeurs de la tradition grecque et se produit en Europe.
Depuis 2008 il interprète le Canto General avec Les Chants de Thau

 

Aucune Réponse. to “Canto General”